Si vous ne visualisez pas correctement cette newsletter, cliquez ici pour consulter la version en ligne.
Grande Loge De France
Grande Loge De France

Newsletter GLDF n° 63 - juin 2016

CONFÉRENCES PUBLIQUES À PARIS

Réunion publique de la Commission des Droits de l’Homme et du Citoyen

> Mercredi 22 juin 2016, à 19 heures, à Paris (17e)

« Foi, violence et espérance »

Par Delphine Horvilleur, femme rabbin, journaliste et écrivain

Avec la collaboration de Marie Mamgioglu, journaliste à France 2

Grande Loge de France - Grand Temple - 8 rue Puteaux - 75017 Paris

Inscription obligatoire sur le site Internet de la Grande Loge de France : cliquer ici

Conférences publiques d’été

> Mardi 5 juillet 2015, à 20 heures, à Paris (17e)

« Liberté »

Interview d’Alain-Noël Dubart, ancien Grand Maître de la Grande Loge de France, par Jean-Claude Bourret

Hôtel de la Grande Loge de France - 8 rue Puteaux - 75017 Paris

> Mardi 26 juillet 2016, à 20 heures, à Paris (17e)

« Quels liens ? »

Par Jean-Michel Dardour, ancien premier Grand Maître adjoint de la Grande Loge de France

Hôtel de la Grande Loge de France - 8 rue Puteaux - 75017 Paris



> Lundi 29 août 2016, à 20 heures, à Paris (17e)

« Liberté »

Par Philippe Charuel, Grand Maître de la Grande Loge de France

Hôtel de la Grande Loge de France - 8 rue Puteaux - 75017 Paris

TRÉSOR DU MAB

> Bol à punch

Porcelaine chinoise, fin XVIIIe siècle
(Inv. Po.011.1918)

Ce bol à punch est typique des bols en porcelaine produits à Jingdezhen, en Chine, à destination du marché occidental. Le décor maçonnique a été exécuté spécifiquement pour le commanditaire. Au centre du bol, un astre flamboyant frappé de la lettre G est encadré par deux colonnes sur un pavé mosaïque, le tout surmonté d’un épi de blé. Sur les bords intérieurs figurent la lune, le soleil, sept étoiles et des nuages représentant l’obscurité. Le décor extérieur affiche différents outils et symboles maçonniques : la Bible entre le compas et l’équerre, et deux ruches ; un rapporteur, un trusquin et une règle parallèle ; un niveau et un fil à plomb ; une scène avec une table de travail, une pierre brute, une pierre taillée et différents outils.
Ce bol était utilisé pour le service du punch. Introduit en Angleterre au milieu du XVIIe siècle, ce breuvage est rapidement devenu populaire, notamment lors de réunions de club ou sociétés comme la franc-maçonnerie.


ÉMISSION RADIOPHONIQUE

> « Divers aspects de la pensée contemporaine » sur France Culture, de 9 h 42 à 10 h 00

Dimanche 19 juin 2016, Perry Wiley recevra le Grand Maître de la Grande loge de France afin de faire le point sur l’obédience et l’avancement de ses projets.

En attendant, vous pouvez réécouter les émissions précédentes sur www.gldf.org ou les podcaster sur www.franceculture.fr

POINTS DE VUE INITIATIQUES

> Les langages de l’initiation : la colonne d’harmonie - n° 180

Dans le langage maçonnique, la colonne d’harmonie, accompagnement musical des cérémonies, vient réunir et compléter les colonnes du Nord et du Midi dans l’architecture de la loge. Un schéma symbolique qui rappelle celui de l’arbre des sephiroth et qui souligne que, dans la démarche initiatique, la Beauté est à la fois tension et résultante. Cette expression proprement maçonnique rend compte du travail en loge : une construction dans l’harmonie, un chœur polyphonique qui élève l’ensemble des participants. D’ailleurs, l’art de la musique et l’Art Royal sont de proches cousins. Les règles mathématiques qui ordonnent la matière sonore sont les mêmes que celles dont se sert l’Architecture. Art et initiation suivent des chemins parallèles sur lesquels les praticiens du premier reconnaissent les arpenteurs de la seconde.
Les lecteurs trouveront, inséré dans ce numéro, un CD qui est la reprise d’un disque diffusé à l’occasion de l’inauguration des locaux rénovés de la Grande Loge de France, rue Puteaux, en 1967. L’enregistrement avait été réalisé par l’un de nos frères, Roger Cotte, compositeur et chef d’orchestre.


S’abonner à PVI ou acheter d’anciens numéros : cliquer ici

CÉLÈBRE ET FRANC-MAÇON

Alain Romans - Tirez sur le pianiste !

La vie d’Alain Romans (prononcer Romance) est un véritable roman ! Après de sérieuses études musicales (violon, piano), il joue dans les années trente avec le Hot Club de France et dans les cabarets.
Au début de la guerre, parti pour Londres et engagé dans les commandos, il est parachuté près de Saint-Malo. Malchance, le petit groupe est arrêté et… passé par les armes. Lorsque des habitants viennent creuser les tombes, stupeur ! Romans respire encore, malgré une balle près du cœur et une autre dans la tête, qui a arraché une partie du nez et un œil. Remis sur pied après des mois d’horribles souffrances, il est pris dans une rafle et envoyé dans un camp en Lituanie.
Romans s’échappe, franchit la frontière Russe et, via Mourmansk, rentre à Londres, puis passe en Espagne. Il croise son ami Ray Ventura qui l’intègre à son orchestre partant en tournée en Amérique du Sud.
En 1943, rentré en Afrique du Nord, il s’engage dans la IIIe division d’Infanterie. Campagne d’Italie, débarquement de Saint-Tropez, remontée vers l’Alsace avec de Lattre et entrée en Allemagne. Nommé lieutenant, il reçoit la Légion d’honneur et la médaille de la Résistance.
En 1951, Alain Romans est accueilli chaleureusement à la loge Les Trinitaires n°3, Grande Loge de France.
Pour son ami Jacques Tati, il compose la musique des Vacances de Monsieur Hulot et de Mon Oncle. Accompagnateur de Maurice Chevalier et de Joséphine Baker, Romans crée son émission de radio, ouvre son bar et entre dans le répertoire d’Elvis Presley (Padre). Alain Decaux l’invite, en 1971, à son émission et un livre lui est consacré : Un Cercueil de trop.
La période faste n’a qu’un temps. Presque oublié, le frère Alain Romans rejoint l’Orient éternel en 1988, ayant survécu 47 ans au peloton d’exécution.

Par Alain Mothu, auteur d'Étonnants francs-maçons aux éditions LiberFaber

POÉSIE

> Retrouvailles

Cours cours et cours encore
Ma tendre rêverie
En bonheurs épanouis
Dont mon cœur se décore

La fontaine d’amour
Ne se veut point trahie
Même étant investie
Par les regrets du jour

L’eau ruisselle à mes mains
Quand le doute me broie
Et combat les émois
Qui me traquent soudain

Par le deux l’univers
Tire notre charrette
Et l’on entend la chouette
Hululer nos contraires

Mon bonheur a ses larmes
Et ce sourire mouillé
De mon cœur dépouillé
Est nu devant les armes

Accourez tolérance
Altruisme gratuité
Ces fleurs d’alacrité
Aux couleurs d’espérance

Je crains le genre humain
Dans sa globalité
Mais j’aime en liberté
Le cœur de mon prochain

Et puisqu’il faut finir
D’habiter notre vie
S’il est un paradis
Je veux m’y évanouir

Ainsi vivre et aimer
Seront même passion
Sans autre illusion
Que de vouloir oser

André Renoult - Juin 2016

© Tous droits réservés GRANDE LOGE DE FRANCE - 8 RUE PUTEAUX - 75017 PARIS
https://www.gldf.org/
   
Pour vous désabonner, cliquez ici