Grande loge de france
Une démarche de tradition au cœur des enjeux contemporains
Menu
Accueil > GLDF : obédience maçonnique > GLDF : Qui sommes-nous ? > Origines de la Franc-Maçonnerie

Origines de la Franc-Maçonnerie

L'histoire de la Franc-maçonnerie peut se diviser en trois périodes :

Il a existé tout d'abord une Maçonnerie dite opérative, qui ne comportait que des gens des métiers de la construction.

Dans un deuxième temps, mais de manière mal précisée, ces Loges vont recevoir en leur sein des hommes étrangers au métier, qui deviendront des Maçons Acceptés.

Enfin, les Loges perdront tout caractère opératif, pour devenir purement "spéculatives".

La Maçonnerie du Métier : dite " opérative ", elle est liée à la construction d'édifices sacrés.

Les bâtisseurs des cathédrales médiévales se considéraient comme les descendants des constructeurs des temples égyptiens, grecs et romains, et détenteurs à ce titre de connaissances au secret soigneusement préservé visant à concevoir et à ériger des édifices agréables aux divinités par leurs formes, leurs proportions, leur orientation, etc. Considérant selon l'antique tradition le créateur de l'univers comme le roi du monde, ils nommaient leur art sacré " l'Art Royal ".

Ces Maçons opératifs se déplaçaient de ville en ville et n'avaient pas de local permanent. Ils utilisaient, pour entreposer leurs outils, se réunir, s'instruire, préparer leur travail ou se détendre, des locaux appelés Loges.

Ils observaient un certain nombre de règles qui avaient pour but aussi bien de respecter les normes de qualité et de morale, que de préserver les secrets du métier. Leurs obligations comportaient aussi des devoirs de solidarité. C'est cette Franc- Maçonnerie opérative qui va se transposer en Franc-maçonnerie spéculative aux XVIIème et XVIIIème siècles.

Les débuts de la franc-maçonnerie spéculative

À mesure que des non-opératifs sont acceptés dans les Loges des bâtisseurs et instruits de leurs secrets, les obligations des Francs-Maçons devenus opératifs deviennent Loi morale, les outils de la construction deviennent des symboles, tandis que la promotion sociale des ouvriers bâtisseurs se transpose en amélioration morale, spirituelle et matérielle de la société.

1598 : Les statuts de William Schaw, d'origine écossaise, restructurent l'ancienne maçonnerie du Royaume d'Ecosse : Premiers développements du symbolisme et des rituels. Il s'agit de susciter l'envie de se perfectionner, de chercher à mieux se comprendre et à mieux comprendre l'univers, afin d'y agir de manière plus éclairée.

1717 : Naissance de la Grande Loge de Londres et Westminster, les Constitutions d'Anderson de 1723 : évoquent la création d'une fédération de loges autour d'un " Grand Maître ".

/ LA DERNIÈRE VIDÈO MISE EN LIGNE

Conférence publique de la Commission des Droits de l’Homme et du Citoyen avec Éliette ABÉCASSIS et Georges BENSOUSSAN

/ L’ACTUALITÉ ET AGENDA

16.06.18 Tenue d'été - Conférence publique avec Pierre-Marie ADAM, Grand Maître le 28 août 2018 à Paris - 20 HEURES

14.06.18 Le Temple 8 de l’Hôtel de la Grande Loge de France renommé Temple Arnaud Beltrame

11.06.18 Tenue d'été - Conférence publique avec Christian Hervé le 31 juillet à Paris - 20 heures

voir toutes les actus +